Les coefficients solaires et lumineux d’une fenêtre

Un modèle de vitrage est différent d’un autre par sa performance en matière d’isolation. Mais il ne faut pas non plus négliger le coefficient solaires et le coefficient lumineux d’une fenêtre. Ces facteurs s’unissent pour combler le niveau de confort attendu. Il est donc hors de question de les omettre dans tout projet de pose de nouvelles fenêtres.

Pourquoi s’informer sur les coefficients solaires et lumineux d’une fenêtre ?

Les plus astucieux ne négligent pas le coefficient lumineux d’une fenêtre. Cette caractéristique leur permet de tomber facilement sur des modèles sur-mesure. Ils se basent ainsi sur ce critère, afin de procéder à la comparaison de différents types de vitrages. En effet, les coefficients solaires et lumineux, abrégés respectivement en Sw ou FS et en TLw, permettent d’évaluer d’une manière plus précise la performance thermique d’une fenêtre. Ces éléments constituent ainsi un atout à ne pas négliger pour dénicher la menuiserie qui lui convient le mieux. En plus de la performance de l’isolation thermique exprimée en Uw, il faut alors s’intéresser au coefficient solaire et au coefficient lumineux d’une fenêtre.

Le coefficient solaire d’une fenêtre

Le coefficient solaire d’une fenêtre correspond au niveau d’étanchéité du dispositif à l’énergie solaire. Les occupants souhaitant profiter plus de chauffage naturel dans chacune des pièces feront alors mieux d’opter pour un coefficient solaire plus élevé. En d’autres termes, plus le coefficient Sw est élevé, plus l’énergie solaire pénétrant la fenêtre est importante. Ce type de vitrage est en mesure de fournir plus de chaleur en permettant au soleil de réchauffer toute l’habitation. Il constitue ainsi une bonne solution pour baisser ses factures en matière de chauffage. À noter que les modèles à forte capacité d’isolation présentent un coefficient solaire faible. Tel est, par exemple, le cas pour les fenêtres de type triple-vitrage. Pour profiter plus de l’énergie solaire, le mieux reste ainsi de miser sur un coefficient Sw élevé.

Le coefficient lumineux d’une fenêtre

Le coefficient TLw désigne le niveau de transmission du rayonnement lumineux à travers la fenêtre. La pièce sera plus qu’ensoleillée, s’il est important. Il constitue ainsi la clé du bien-être des occupants. Dans son projet de pose d’un vitrage, il vaut donc mieux ne pas se limiter au design. Pour profiter pleinement du soleil chez soi surtout durant la saison estivale, il n’y a rien d’idéal que de se renseigner davantage sur le coefficient lumineux d’une fenêtre. Un vitrage à coefficient TLw élevé aidera à coup sûr les occupants à chasser l’humidité et ses conséquences négatives sur leur santé. Il permettra de chasser efficacement les moisissures et les mauvaises odeurs dans la pièce. Ces deux coefficients jouent un rôle important en matière d’évaluation de la quantité de la chaleur et de la lumière dont la fenêtre pourra transmettre.

Que dois-je faire si j’ai une fenêtre cassée ?
Comment nettoyer son vitrage sans laisser de traces ?